A quoi sert un défibrillateur

La fibrillation ventriculaire est un trouble du rythme cardiaque qui entraine des mouvements désordonnés et très rapides des signaux électriques pilotant le cœur. La conséquence directe de ce trouble est une perte de contraction cardiaque efficace. Sans traitement rapide et immédiat, cette fibrillation entraîne un arrêt cardiaque. Le seul traitement possible, consiste à pratiquer la défibrillation. Ceci se fait à l’aide d’un défibrillateur, qui va délivrer un choc électrique, et donc « resynchroniser » les mouvements électriques du cœur, afin de stopper la fibrillation cardiaque.
Pour avoir un ordre d’idée : une fibrillation non traitée dans les 7 minutes a une issue mortelle à 98%. Lorsqu’une fibrillation est traitée dès la 3ème minute, le taux de survie monte à 20%. Et avec une prise en charge immédiate, on peut même atteindre 38% de survie, sans séquelle.

La Règlementation

Une réglementation du 4 mai 2007, indique que toute personne peut utiliser un défibrillateur externe automatique. C’est de cette façon que l’on peut voir l’installation de nombreux défibrillateurs, tant au sein des entreprises, que dans les espaces publics (mairie, musée, etc ). Il est cependant préférable que les utilisateurs de ces appareils aient reçu une formation pour pouvoir les manipuler efficacement, mais surtout afin de pouvoir donner les meilleurs soins possibles à la victime.
Pour le monde de l’entreprise, la formation de secouristes est rendue obligatoire par le code du travail (R4141-3). Un secouriste formé doit être présent dans chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux, ainsi que sur les chantiers employant au moins 20 personnes pendant au moins 15 jours.
Donc si un employeur choisit de s’équiper d’un défibrillateur, il lui est recommandé de former son personnel à l’utilisation de ces appareils.

Découvrez notre matériel de formation aux défibrillateurs.

Deux types de défibrillateurs

Il existe aujourd’hui deux types de défibrillateurs : les Défibrillateurs Entièrement Automatiques (DEA) et les Défibrillateurs Semi Automatiques (DSA). Les deux appareils fonctionnent de la même façon, dans le sens où les deux défibrillateurs délivrent la même forme de choc électrique. La différence est que le Défibrillateur Semi Automatique ne délivre le choc qu’après que le secouriste n’a appuyé sur un bouton, alors que le Défibrillateur Entièrement Automatique délivre le choc de lui-même. Dans les deux cas pourtant, une personne doit placer les deux électrodes sur le thorax de la victime. Celles-ci permettent au défibrillateur d’effectuer une analyse de la situation cardiaque, afin de calculer les caractéristiques électriques. L’appareil alerte le secouriste de la marche à suivre par un message vocal, un témoin lumineux ou un écran d’affichage. C’est donc à ce moment là que le défibrillateur, selon le type, informe le secouriste qu’il peut appuyer sur le bouton pour délivrer le choc, ou qu’il va agir automatiquement.

Retrouvez tous nos défibrillateurs.

Retrouvez nos armoires pour défibrillateurs.

Retrouvez nos accesoires pour défibrillateurs.

L’emplacement du défibrillateur

Dans un lieu ouvert au public, comme par exemple dans une mairie, un musée, une piscine, etc, il est préférable que le défibrillateur soit placé sous surveillance : dans un boitier sous alarme, ou à proximité d’une personne à poste fixe.Il faut également penser à placer l’appareil à proximité d’un téléphone, qui est un moyen d’alerte vers les pompiers ou le SAMU.Les conditions climatiques peuvent détériorer le défibrillateur. C’est pourquoi il est préférable de placer le défibrillateur dans une ambiance thermique entre +5°C et +70°C. S’il est installé à l’extérieur, il faut donc le placer dans une armoire, chauffé ou climatisé selon l’endroit.Afin de pouvoir agir rapidement sur une victime, le défibrillateur doit pouvoir être visible de tous, et donc être localisé par des panneaux de signalisation. L’arrêté du 6 aout 2010 fixe les modèles graphiques préconisé pour la signalisation du défibrillateur. Quatre panneaux sont à respecter : l’un indiquant que l’établissement est équipé, les 3 autres permettant de localiser l’appareil.

emplacement défibrillateur